Ta signature pour soutenir JAH PRINCE: pétition en ligne

Pour signer la pétition c'est ici>> Intervenons pour la libération de Jah Prince

PETITION

Au printemps 2010, l’artiste franco-ivoirien, Jah Prince, décide avec  les membres de son association Jahps Productions de faire un retour dans son pays natal, la Côte d’Ivoire, pour préparer les chansons d’un nouvel album, la production d’un clip, la construction d’une école de musique accessible pour la jeunesse ivoirienne et organiser une tournée dans les pays de la sous-région.

Jah Prince, de son vrai nom Prince Serry, fait envoyer ainsi un conteneur de 20 pieds, à l’intérieur : du matériel de musique et de scène, comprenant sa production de 3 000 CD.

Mais les mauvaises pratiques de corruption des agents de la douane ivoirienne cassent tous les projets de l’artiste. Les douaniers se livrent à un pillage de ses biens qu’ils revendent sans  prévenir.

Les douaniers  fonctionnaires de l’Etat ivoirien se sont rendu coupables de corruption et de recèle, ainsi que de piraterie sur l’œuvre musicale de l’artiste protégée à la SACEM. En tant qu’investisseur étrangers Mr Prince Serry et ses associés qui ont investi réclament réparation. Ils le font savoir haut et fort dans des médias locaux.

Nous parlons de cette injustice dans les médias et le 26 novembre dernier Jah Prince se fait arrêté illégalement dans sa maison d’Abidjan, sans mandat d’arrêt ni de perquisition et, est depuis cette date, détenu à la MACA (prison d’Abidjan).

Une tournée européenne était même déjà prévue pour son groupe « Jah Prince and the Prophets » pour l’été 2013.

C'est aussi pour tous ses fans qu'il faut libérer l'artiste Jah Prince, il n'a commis aucun crime, c'est un homme vraiment pacifique qui souhaite vivre dans une Côte d'Ivoire propre et non salie par une corruption incessante.

Nous sommes venu en tant qu’investisseur  dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, pour pouvoir travailler avec les ivoiriens sur nos projets : tournée dans les pays limitrophes, organisation d’un festival et construction d’une école de musique. Et, vu le climat politique très tendu, Jah Prince tenait à faire lors de ses concerts des discours visant à apaiser les populations.

Il souhaitait apporter un message de paix à ses frères africains mais ils ont pillé tous ces biens, piraté son œuvre, et pour finir s’attaquer à la propre personne du chanteur international en le détenant illégalement (il y a vice de forme dans la procédure d’arrestation) à la MACA d’Abidjan, Côte d’Ivoire.

Nous avons besoin de vous, fan de reggae, de liberté, rebelles aux injustices, vivants en somme. Positif brothers and sisters, n’oubliez pas Jah Prince qui est derrière les barreaux comme dans la pochette de son album sorti en 2003, mais cette fois ci, rien à voir avec une maquette de CD : c’est la dure réalité !

Prisonniers de Babylone

S’il vous plaît, écoutez le morceau « Prisonniers de Babylone » en boucle, pour que les mots se libèrent de sa cellule et remplissent vos cœurs d’un élan de liberté !

  LM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mentions légales

JAHPS
Association loi 1901, 206 quai de Valmy, 75010 Paris - 01 40 38 80 70
N°SIRET: 49419504300018  Code NAF: 923A

Directeur de publication
Lucille Masson, jahps.lucille@gmail.com
Hébergement
Hébergé par Overblog
CNIL

Tout utilisateur ayant déposé sur ce site des informations directement ou indirectement nominatives, peut demander la communication des informations nominatives le concernant en s'adressant à Jahps, 206 quai de Valmy, 75010 Paris



 

Repost 0